Mamu… ensemble, un pas à la fois

Une conférence de Mélanie Paul

Dans le contexte économique actuel, nous avons tous intérêt à voler dans la même direction et à s’aider les uns les autres. Nous avons un objectif commun, celui de se développer et de créer des retombées économiques et d’emploi qui seront bénéfiques pour l’ensemble de notre population locale et régionale. Si nous nous unissons et que nous nous soutenons les uns les autres quand le danger menace ou quand des difficultés surgissent, nous atteindrons notre but beaucoup plus vite et plus facilement et tous en sortirons gagnant.

Dernièrement, je suis tombée sur un texte qui parle du vol en V des oies et j’ai décidé de m’en inspirer, parce qu’il rejoint le lien qui uni la femme autochtone et l’entrepreneure que je suis. Les personnes qui vont dans la même direction ou qui partagent un même objectif atteignent beaucoup plus vite et plus facilement leur but parce qu’ils sont portés par leurs efforts mutuels. Je pense sincèrement qu’en tant qu’humain, en tant qu’entreprise et en tant que municipalité, nous nous devons de prendre exemple sur le bon sens des oies (lire le texte le Vol en V des oies).

Le Vol en V des oies

L’automne, quand vous verrez les oies se diriger vers le sud pour l’hiver, volant dans une formation en V, vous apprendrez peut-être ce que la science a découvert sur la raison pour laquelle elles volent de cette façon. Quand chaque oiseau bat des ailes, cela crée un mouvement ascensionnel pour l’oiseau qui le suit immédiatement. En volant en formation en V, toute la volée a au moins 70 % de plus de capacité de vol que si chaque oiseau volait seul.

Quand une oie sort de la formation, elle ressent soudain la fatigue et la résistance des vents en essayant de voler seule. Très vite, elle reprend sa place dans la formation pour tirer avantage de la puissance d’élévation que lui communique l’oiseau devant elle ! Lorsque l’oie qui est en tête est fatiguée, elle se place à l’arrière de cette aile de formation et une autre prend sa place à l’avant. Il est raisonnable de faire une rotation dans les postes qui demandent beaucoup d’énergie…que ce soit avec les gens ou avec les oies qui volent vers le sud. Les oies qui sont derrière poussent des cris pour encourager celles qui sont devant à maintenir leur vitesse.

Si une oie est malade ou blessée, et qu’elle tombe hors de la formation, une ou deux autres descendent avec elle et la suivent pour lui apporter aide et protection. Elles restent avec l’oie tombée jusqu’à ce qu’elle soit de nouveau capable de voler ou qu’elle meure. Ce n’est qu’alors qu’elles s’élancent vers leur formation ou en rejoignent une autre, pour rattraper leur groupe.

Disponible en deux formats : Conférence de 45 minutes à 1 h | Atelier 1/2 journée